19/02/2008

Propos liminaire

 

Tenter un autre regard, critique, décalé et interrogatif sur la réalité de citoyen d'un monde en pleine ébullition ;  tel sera l'enjeu d'Otracosabis...

 

A l'heure d'une mutation de ce que l'on appelle communément le lien social d'une part et d'une blogosphérisation croissante d'autre part, formuler puis  partager ses opinions relève d'un véritable défi....

L'évolution et l'augmentation de la prise de position sont positives à priori. Les utilisateurs ayant accès à ce média (ce qui n'est pas encore le cas de tous, il faut le rappeler) peuvent donner des avis sur tout...

Otracosabis ? Un énième blog à propos de société, de social, de l'humain... ? Et donc un blog politique.... ? Oui...mais non...

Il n'est pas dans notre intention d'entreprendre une thèse sur l'évolution de ce média, les enjeux et les conséquences de la participation à l'actualité « en temps réels »... (Quoique le sujet ne manque pas d'intérêt !).

 

« Tenir un blog », si cela relève du must, n'est déjà plus une nécessité ; on peut s'exprimer, réagir sur le blog d'autrui, où à tout article de presse.... On peut juger, coter la qualité d'une réaction et créer ainsi un nouveau degré d'information : la communication sur la réaction à l'information...

Si dans cette jungle discursive il est difficile de définir avec précision ce qui sera l'objet des propos tenus dans les colonnes de ce blog qui se crée -mais qui s'apparentent à une participation à des questionnements du moment, existentiels ou moins...- il est plus aisé de définir ce que ce blog ne devrait[1] pas être.

 

Il me semble donc capital, par respect pour celui qui prendra le temps de lire ces lignes (et qui pendant ce temps se privera de bien d'autres consommations) de définir/synthétiser ce que, cher  lecteur, vous ne trouverez pas ici... :

 

  1. Des coups de gueule plus ou moins habilement verbalisés...

Si ce type de défoulement « anti-tout » tellement généralisé peut apporter un certain apaisement à ses auteurs, voire au lecteur qui pourrait s'y retrouver, il a toutefois la caractéristique de limiter l'analyse, de ne malheureusement pas élever le débat, voire de le situer au niveau de l'exhibition verbale....

Il nous semble humblement plus constructif de se défouler au travers d'une activité physique plus socialisante et très démocratique... Ah les joies du jogging en bande, de la capoïera, ...

 

  1. Une retranscription plus ou moins réussie des propos du bar de l'estacade....

Si le recours au sens commun fait partie de nos existences, que nous soyons ducs ou écuyers, il importe parfois, sans dénigrer ce qui constitue une source de vie et d'inspiration intarissable, de  dépasser ce sens commun ou encore la sagesse populaire. De se faire -d'une certaine manière- violence.. de se (re)mettre en question...

Nous nous efforcerons donc dans ces pages de développer nos arguments et analyses autant que possible, à charge et à décharge...

 

  1. Des propos livrés en vrac (création libre) ou une rhétorique soporifique ou moralisation démagogique....

Une rigueur rédactionnelle, un souci d'argumentation, d'implication dans la vie publique n'empêchent  pas le recours à l'humour, la prise de recul et l'usage d'un style...Celui-ci est inévitablement marqué par une éducation ou encore un parcours...

Même si le présent de votre serviteur est actuellement davantage académique (politique et social), nous n'oublierons pas un passé proche davantage artistique...

Certains articles sillonneront d'ailleurs ce champ intarissable.

 

Enfin, l'objectivité totale n'existe pas (cela n'engage que l'auteur) ou en tous cas, le subjectif ne peut être résorbé... mais peut et doit être expliqué avec détails et distance...

Au début, il y aura probablement des erreurs, des maladresses ... Merci donc de votre indulgence...

Le style et l'objet devront être apprivoisés...Ce que ce blog pourrait[1] être : une incitation à l'action, un appel à la responsabilité, un cailloux dans la chaussure, un éclairage dans le noir, etc...

Les précisions sont ainsi apportées : nous pouvons commencer...

 

Dans Otracosabis, ce nouveau blog-note, nous tâcherons donc de manier les mots et les images au mieux, avec sincérité...pour votre plaisir... et aussi parfois votre déplaisir...

Fichtre, après ceci, allons-nous encore oser dire quelque chose ?

 

Bonne lecture !



[1]

Emploi du conditionnel en raison du caractère humain et donc faillible de l'auteur...

22:54 Écrit par le rapporteur dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.