20/02/2008

Lettre à l'ami lointain

 

Lors d'un récent séjour en Afrique centrale, j'étais interpellé -entre autre- par la généralisation d'un phénomène bien déplorable... : Le respect sans cesse décroissant de l'espace public (peu de propreté par exemple)....

Alors que nous observions les rues jonchées de papiers et immondices, nous nous retrouvions face à des interlocuteurs ébahis et en pamoison devant les images télévisées de notre beau nord... L'eldorado européen...

La propreté publique n'est qu'un des aspects délicats de la réalité africaine que nous avons tenté de relater voici quelques mois aux européens curieux, via un blog/media de masse, lobotomisation en moins... Un otracosa[1]... Une tentative de dépassement des clichés...un regard novice... humble ...mais critique...

Dans un souci d'équité, peut-être, ou par addiction à la chasse aux stéréotypes, il est apparu logique de retourner la longue vue... Cette fois avec cet otracosabis, nous proposerons un partage de la réalité européenne -bruxelloise, ixelloise plus précisément - au lecteur lointain ou curieux, de là bas...  mais aussi finalement d'ici...

 

« Ainsi l'ami, citoyen du sud, depuis mon séjour chez toi, nous poursuivons nos correspondances. Souvent, tu me dis que tu rêves de venir nous rejoindre dans ce nord où tout est bien, histoire d'améliorer ton sort...

Parfois, je te dis que j'irai bien te rejoindre dans le sud, fuyant nos turpitudes humaines et politiques...

Le comble serait ainsi de nous croiser, de nous intervertir, de nous manquer... mais surtout, nous risquerions de ne pas trouver l'eldorado...Pourquoi donc ne pas faire face, chez toi et chez moi,  à la passivité, à l'irresponsabilité, à la bêtise... ?

Si tu parviens à me lire, si la fracture que l'on dit numérique ne t'a pas cassé, saches donc cher lecteur que si l'Afrique est sale et salie (à prendre -sans rire-  au propre ou au figuré), l'Europe n'en est pas plus immaculée....

Critiquer nos mandataires serait toutefois trop facile, les solutions viennent avant tout de nous, ici au nord et chez toi dans le sud : des responsabilités qu'il est temps de prendre... Mais point question de généralisations infondées et démagos ; je me contenterai ici de te présenter mon quartier, mon petit bout de Bruxelles... Ixelles, que l'on dit belle...

De nombreux errements de la vie publique sont, chez toi, imputables aux difficultés, l'absence voire la défaillance du pouvoir en place...

Eh bien ici, de ce Nord, où l'on inventa la démocratie, la bonne gouvernance et l'on manifeste souvent de bonnes intentions...il ne faut pas tomber, crois-moi, en pamoison...

Bienvenue toutefois dans ma commune, mon quartier, ma résidence qui n'a de beau que le nom[2].... Ixelles, ma belle ? »


 


[1]  Voir  otracosa.skynetblogs.be où nous y tentons un regard européen sur l'Afrique

[2] J'habite la résidence Beaulieu, où chacun sort ses poubelles à tout moment et fait du bruit même la nuit...

00:49 Écrit par le rapporteur dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.