01/07/2008

La diversité en question…

 

rue ixelles
Un des moments conviviaux à Ixelles, rue en fête...Matongé en couleurs, 21/22 juin 2008

 

L'affaire de la météo voilée: quand le politique crie au loup !

 

Nous l’évoquions timidement dans un précédent article ; une affaire relative à la censure d’une télévision locale bruxelloise (l’affaire de la météo) nous pose question…

Nous ne sommes en mesure d’étoffer notre analyse à ce jour mais souhaitons prudemment partager quelques questions…

Pour rappel, à l’occasion d’une séquence météo présentée le 18 juin dernier par une jeune fille voilée, une volée d’indignations (surtout politiques) virulentes a été couronnée par une courbe rentrante de la télévision en question qui a retiré la séquence de son site Internet, s’est confondu en excuses et s’est distanciée (a mis un terme à sa relations) avec les auteurs de la séquence.

Le sujet du voile est complexe et délicat, rien de neuf là-dessus… Il a pris de l’ampleur avec le débat tout aussi récent sur le port du voile dans les établissements publics (écoles et autre)…

Nous ne nous prononcerons pas ici sur ce sujet…

 

L’affaire de la météo voilée nous semble se distinguer ou nuancer quelque peu du débat précédent…

 

-Il faut peut-être opérer une nuance qui n’a pas été apportée dans la presse ; il ne s’agit pas d’une émission présentée par une employée de la télévision  voilée (et financé par le pouvoir public) mais d’une émission météo, dont la qualité -tout comme pour d’autres émissions d’ailleurs- peut être discutée (cela n’est ici pas l’objet) mais qui a au moins le mérite d’illustrer la devise de la télévision qui, dans son texte de présentation, s’affiche comme « la télé des bruxellois » ou affirme encore : « Etre bruxelloise, cela signifie affirmer son identité, mais en restant toujours ouverte aux autres ».

L’idée qui consiste à laisser les habitants prendre la parole pour dire la météo doit au moins refléter la composition sociologique de notre ville-région….

Il ne s’agit pas d’une speakerine mais d’une habitante ; nuance de taille selon nous !

 

-Tout d’abord il est étonnant que le politique s’indigne à la vue de certains membres de communautés qui composent notre capitale et  la diversité de cette ville. Il est à se demander également si nos édiles connaissent les principes qui ont entre autre été érigés dans la loi du pacte culturel (qui permet l’expression de toutes les tendances idéologiques et philosophiques)…

 

-La presse a également fait état d’une « présentatrice à la burqua »… La photo parue sur le site du journal LE SOIR est différent d’une burqua ; il est regrettable qu’une confusion simpliste contribue à l’anathème…

 

-Il est un peu simpliste également d’évoquer une forme de prosélytisme alors que cette jeune fille a « scrupuleusement » parlé de la météo… la météo voilée serait elle moins bonne que la météo découverte ? Pourquoi crier ici au loup ?

 

-Il a été affirmé dans la presse ensuite qu’il s’agissait d’une « blague » d’un réalisateur en mal d’idées… Si ceci est le cas, l’acte n’est certes pas du meilleurs goût et assez mal venu mais a-t-on ouvert les colonnes et micro à l’intéressé pour sa défense ? Sommes-nous obligés de croire la presse quand elle nous parle –ce qui l’arrange bien- de « blague » ? Nous n’en savons pas plus et la direction de la télé à qui nous avons sollicité une interview de l’auteur de la séquence ne nous a pas répondu…

 

-Enfin, si nous défendons le droit et la liberté des femmes, il faut également éviter les raccourcis simplistes et peut être procéder à l’état de la question avant toute conclusion hâtive. Certaines femmes sont obligées ou soumises, certes (les mariages arrangés sont une réalité), mais d’autres portent le voile en toute liberté ou conviction, ne l’oublions pas…. 

 

Pour terminer sur ces premières rapides considérations, nous pouvons peut-être rappeler que toute stigmatisation excessive contribue également à des phénomènes dommageables comme nous les avons connus récemment et dont les partis extrémistes s’emparent avec une démagogie et un simplisme nauséeux (un tract tendancieux d’un parti flamand vient d’ailleurs d’être diffusé à partir des évènements d’Anderlecht)…

 

tambour burundi

Matongé en couleurs, chaussée d'ixelles - podium - 21/22 juin 2008

00:51 Écrit par le rapporteur dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.